Atelier de restitution sur « La veille informationnelle, la capitalisation et la valorisation des expériences

Le jeudi 16 Octobre 2014 s´est tenu dans la salle de conférence du CODAS CARITAS l’atelier sur :

« LA VEILLE INFORMATIONNELLE,  LA CAPITALISATION ET LA VALORISATION DES  EXPÉRIENCES DES PROJETS ET  PROGRAMMES DE DÉVELOPPEMENT »
 

dont  l’objectif  était d’échanger  avec les associations membres du réseau DAAJ, les notions fondamentales et les mécanismes de fonctionnement de la veille informationnelle, capitalisation et valorisation des expériences pour le développement et la pérennisation de l’ensemble du réseau à travers l’amélioration permanente de leur connaissance du milieu immédiat et lointain.

Cet atelier était subdivisé en deux parties. Dans la première partie présentée par CédricMOTCHEBONG (Youth Business Cameroon), il était question de mettre un accent sur la définition, les outils et les logiciels de la veille informationnelle.

Dans la seconde partie, M. Emmanuel Kouakam (Vaincre Handicap) a exposé sur le thème : «  la capitalisation et la valorisation des expériences ». Le concept a été défini comme un processus d’acquisition, de collecte, d’analyse  de l’information  relative à une expérience en vue de tirer des leçons et de les partager en utilisant des supports adaptés.

Le facilitateur a également parlé de l’importance de la capitalisation, notamment d’améliorer nos qualités d’action, d’innover et de faire évoluer ses propres pratiques, de favoriser une dynamique d’échange entre les acteurs, de participer à la construction collective des savoirs, entre autres. Les outils et les démarches  de la capitalisation ont été évoqués. Il nous a fait savoir qu’il existe une grande différence entre la capitalisation et le suivi-évaluation. La capitalisation porte sur  les connaissances tandis le suivi porte sur une activité.

Après le déjeuner, les trois  groupes formés pour les travaux en atelier ont  travaillé sur la fiche d’expériences et se sont retrouvés ensuite pour la restitution.

Vivement que les organisations passent à la mise en application !